Laurent Thieffry aux Arts&Métiers
24 mai 2018

Laurent Thieffry aux Arts&Métiers


Laurent Thieffry, Directeur du projet Flamanville 3 chez EDF, est intervenu aux Arts et Métiers sur la stratégie nucléaire française et le pilotage du projet Flamanville 3.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2989&v=lfQaETAYRfA

D’un point de vu contract management, son explication du redressement du projet est très intéressante car Laurent insiste sur quelques éléments clés qui font la différence, directement en lien avec le contract management.

Tout d’abord, il a recréé un dialogue et une confiance avec les différents fournisseurs. Dit autrement, le projet était devenu une machine à cash pour une partie des fournisseurs qui avaient perdu de vu l’objectif commun et le bien du projet. Or, comme me l’a un jour dit un client:

« Mr Savornin, we are on the same boat »

Oh que oui ! Nous touchons là au 3ème pilier du contract management: le Relationship Management. La relation est primordiale pour emmener tous les acteurs (fournisseurs, autorité de sûreté, hiérarchie, ….) dans la même direction, les aligner, car le projet se fait à plusieurs, ensemble, et pas les uns contre les autres.

Ce dialogue et ce « travailler ensemble » passe, pour ce projet, par un planning partagé, ce qui implique de la confiance entre les différents acteurs. Ce point est également important, car comment travailler sereinement sans confiance, quand tous nos faits et gestes sont épiés, analysés et détournés pour claimer ! C’est une dérive trop fréquente du contract management qui tend à créer des positions antagonistes, alors que les objectifs sont, in fine, les mêmes.

Tout cela passe par un dispositif contractuel adapté, ce que certains appels le schéma industriel, la stratégie contractuelle ou encore le lotissement, chaque entreprise ayant son vocabulaire. Il s’agit de savoir comment découper le projet puis comment allouer les différents lots, soit en interne, soit à des fournisseurs, sous-traitants, prestataires. Nous parlons bien là de contract management: quels choix faire, et quels contrats créer pour répondre aux besoins opérationnels exprimés. Ce point rejoint le premier pilier du contract management (Contract Administration) dans son volet de création et modification de contrat, ainsi que le second pilier (Delivery Management) dans son volet de définition du périmètre et des délais.

ThieffryQuant au métier de directeur d’un projet comme celui-ci, Laurent a bien précisé qu’il s’agissait plus d’un sacerdoce qui demande beaucoup de travail. J’ai eu le même sentiment quand, moi-même aux commandes de projets, il me fallait accueillir mon client à 6h le dimanche matin à l’aéroport, répondre à ses appels durant mes congés ou participer à une mise en service durant les fêtes de fin d’année.

Laurent a abordé bien d’autres sujets que je vous invite à découvrir en écoutant son intervention jusqu’au bout.

 

  • Jean-Charles Savornin
    Jean-Charles Savornin

Commentaires (3)

  • bonjour,
    le cas EDF me fait penser au constat suivant: effectivement nous évoquons souvent le « découpage du projet et son allotissement », « le contrat » ainsi que le « delivery management ».
    Et si on parlait davantage « de l’Ingénierie des Exigences » pour traduire les Besoins Clients en langage compréhensible par les Concepteurs/Développeurs », les Exigences et leur(s) Livrable(s) associé(s).
    bien à vous,

    • Effectivement, vous soulevez un point important: quels critères prendre pour « découper » le projet, et comment « traduire » le langage de l’un en un langage compréhensible par l’autre. Nous sommes bien à la base du métier de chef de projet: s’assurer que des personnes d’origines variées se comprennent.

  • REX complet, humble, et intéressant pour tous les aficionados des projets complexes et du contract management : merci Jean-Charles. Ca-pi-tali-sons !

    « L’ingénierie des exigences » fait pleinement écho à la notion d’ingénierie contractuelle, qui vient servir ces enjeux ainsi que ceux de collaboration, facilitation, réalisation et livraisons conformes aux exigences, etc Le Contract Management à de beaux jours devant lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en relation
La nouvelle compétence des chefs de projet

La nouvelle compétence des chefs de projet

Publié le 15 janvier 2024
Le risque pénal du chef de projet

Le risque pénal du chef de projet

Publié le 16 décembre 2023
REX Contract Management 360°

REX Contract Management 360°

Publié le 11 décembre 2023