Quelle formation au contract management ?

Formation au contract managementLe contract management s’est beaucoup développé en France ces dernières années, et cette évolution continue, ce qui amène un certain nombre d’acteurs à proposer des formations; alors, quelle formation au contract management choisir ?

Au-delà de l’expérience, indéniablement primordiale pour ce métier, la réponse tient plus dans le « pour quoi » – ou « pour qui » – que dans le « quoi ».

Le « quoi », c’est la formation en elle même. Cette formation doit être vue comme un moyen, un outil d’atteindre un objectif. Cet objectif va donc guider les choix de la formation.

J’ai identifié trois catégories de personnes pouvant être formées au contract management; la catégorie dans laquelle vous vous trouvez va donc avoir une grande importance.

Contract manager

Un contract manager voudra devenir un expert, un référent, sur les méthodes, outils, process et état d’esprit du contract management. Il aura besoin de se former en profondeur, sur toutes les thématiques du contract management, pour apporter à l’équipe projet une véritable valeur ajoutée.

Un contract manager préférera donc une formation longue, complète, plutôt certifiante pour pouvoir apparaître sur son curriculum vitae.

Les thématiques abordées par cette formation doivent comprendre à minima:

  • des éléments de droit et de techniques contractuelles, sans entrer dans tous les détails – le contract manager n’a pas vocation à remplacer le juriste
  • une culture « projet », afin de comprendre et pouvoir interagir avec les membres du projet, au sein du projet
  • les clés de prévention et résolution de litiges (claim….)
  • la négociation
  • des ateliers d’écritures
  • quelques éléments de finance de projet – financement et suivi des coûts et prix de vente
  • les outils, notamment informatiques, existants
  • les principes de gouvernance d’un projet

Project manager

Un chef de projet, lui (ou elle), pourra profiter pleinement d’une formation plus courte, présentant les liens entre contract management et project management. Le chef de projet doit comprendre ce qu’est le contract management et la valeur apportée à son projet, sans quoi l’intervention d’un contract manager sera plus vue comme un centre de coûts supplémentaire que comme une vraie aide au projet.

En ce sens, une formation de 1, 2 ou 3 jours suffira au chef de projet, et sera souvent basée sur des exemples et de cas concrets de projets. Elle inclura généralement les éléments suivants:

  • le lien entre projet et contrat
  • les rôles et responsabilités du contract manager
  • des éléments de stratégie contractuelle et les impacts sur la performance du projet
  • la négociation et résolution de conflit
  • l’éthique
  • des ateliers de lecture de clauses contractuelle – plus on lit de contrat, plus on est à l’aise et plus on lit vite

A plusieurs reprises, lorsque j’anime des formations sur le contract management à destination de directeurs et chefs de projet, certains participants me font remarquer qu’il ne manque plus que des éléments de reporting financier et de suivi des coûts pour que la formation soit une formation à la gestion de projet. J’abonde totalement en ce sens: gérer un projet vendu à un client et gérer un contrat sont deux choses semblables. Une formation dédiée aux chefs de projets doit donc leur faire réaliser qu’ils font déjà du contract management, mais que l’état d’esprit est crucial !

Membre d’équipe projet

La troisième catégorie concerne les membres de l’équipe projet. Je conseille en général de faire suivre la même formation qu’aux chefs de projets aux personnes qui sont en contact avec le client (responsable technique, logistique, ingénieur sur site / chez le client,…), et de faire sensibiliser les autres membres de l’équipe projet par le chef de projet ou le contract manager, notamment par le biais de séances de lecture de contrat.

A chacun sa formation !

N’hésitez pas à commenter.

Ce contenu a été publié dans Formation, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Quelle formation au contract management ?

  1. M NOUBISSI dit :

    Bonjour,

    Cette indication sur le type/contenu de formation du contrat manager va en droite ligne avec le programme du « DU Contract Management de Paris-II » que je vais suivre cette année (je suis inscrit pour la session 2016/2017).

    Par contre, connaissant :
    – les réticences de certaines entreprises à intégrer le contract manager (CM) dans leur organisation (vous avez vous-même évoqué à ce sujet, trois mythes anti CM, dans une de vos interviews et A. Verrier pense que le CM ne peut remplir efficacement sa mission que s’il est adoubé par le senior management de l’entreprise),
    – et la position stratégie du CM du fait de la vision globale et transversale qu’exige sa fonction,
    la formation est essentielle mais assurément pas suffisante. Ainsi,

    1- que me recommanderiez-vous si à l’issue de la formation si je devais me retrouver dans une entreprise où les 3 mythes anti CM sont fortement ancrés?

    2- autrement, comment convaincre un management qui ignore la fonction de CM ou qui hésite ?

    3- une fois l’étape du management franchi, comment se faire accepter par l’ensemble des équipes auxquelles le CM devra recourir pour répondre aux exigences de globalité et de transversalité ?

    Merci

    • Bonjour,
      La formation proposée par Assas semble correspondre effectivement à une formation pour les contract managers plus qu’une culture du contract management à destination de la direction des projets (et de l’entreprise).

      Vos trois questions sont pertinentes dans le cadre d’une fonction qui reste en pleine croissance en France, néanmoins je vous conseille de prêter grande attention à votre prochain poste, de vous renseigner sur l’entreprise et sa culture du contract management, pour éviter les situations qui ne vous conviennent pas. Certaines entreprises ont très bien accepté et intégré le contract management dans leur culture et leurs activités quotidiennes, elles seront de bonnes écoles pour vous; les entreprises moins matures sur ce sujet seront par contre l’opportunité de les développer. Le reste est commun à beaucoup de métiers: bonne humeur, professionnalisme, envie,…
      Bonne continuation

  2. M NOUBISSI dit :

    Mr Savornin, bonjour

    Merci pour votre temps et vos conseils en réponse, notamment, à mon message du 16/09 ci-dessus.

    Sur un tout autre plan, j’ai lu votre post sur le « diagramme temps-temps » et, au vu de la simplicité de son fonctionnement, je suis d’accord avec vous quand vous dites qu’il est « magique ». Toutefois, je m’interroge sur les raisons des choix des entreprises, (probablement une grande majorité), pour des systèmes de reporting plus complexes.

    Je vous souhaite une excellente journée

    • Bonjour,
      La question du reporting va bien au-delà du contract management, et même du project management. Beaucoup d’entreprises demandent un reporting complexe, long à réaliser; pourquoi pas. Le diagramme temps-temps n’est évidemment pas la panacée et ne donne qu’une partie de l’information nécessaire au pilotage du projet, et de l’entreprise. Il faut lui adjoindre de toute façon d’autres outils de reporting.

  3. joelle janvier dit :

    Bonjour
    En tant que contractions manager depuis 11ans maintenant dans une société ou cette fonction commence à bien être reconnue, le diagramme temps temps me sert énormément pour ma gestion projet. D une part en cours de projet donne des signes indicateurs de difficultés,retard éventuel,et d autre part est utile pour défendre un dossier de claim.
    En ce qui concerne le Du oui c est une bonne base mais l expérience est important e. N hésitez pas à travailler étroitement ensuite avec le chef de projet et à mettre la main dans le cambouis. On apprend aussi beaucoup par ses erreurs.
    Bienvenue prochainement dans cette belle fonction.

  4. M NOUBISSI dit :

    Bonjour,

    Merci pour ces précieux conseils.

    • Leclerc dit :

      Puisque vous participez au programme de formation CM délivré par Paris II, je vous invite à monter votre réseau auprès des participants mais aussi des intervenants de qualité.
      Je ne dis pas cela pour mettre en valeur ces intervenants (même si j’en connais certains!) mais une chose est certaine : on ne devient pas un bon Contract Manager après une formation aussi efficace et professionnelle soit-elle; il faut de la pratique et comme le dit très bien Joelle J « on apprend de ses erreurs ». Par contre une chose est claire qu’importe le côté dans lequel on se trouve (Owner / Contractor) la réussite ou l’échec seront partagées et c’est toujours grâce à un contract management efficace, le plus collaboratif possible, que le projet aboutit.

  5. Buob dit :

    Bonjour j’ai,pour ma part, en poste en contract management sur le périmètre des ventes pour un groupe industriel étranger, opté pour une formation à l’Ecole Européenne de Contract Management, E2CM à Paris, en 2016 : une véritable écoute de mes préoccupations au quotidien et des vraies réponses de professionnel pragmatique conscient de la réalité et de l’avenir de ce métier en pleine croissance.

    Quant à la question de l’épanouissement du contract manager en poste au sein de son organisation : en cas d’absence de conscience de la direction des réels enjeux liés à un contract management efficace et d’adhésion de celle ci à un mode de fonctionnement gagnant – gagnant sur du long terme, voire au pire, dans le cas d’un mauvais positionnement (dépendre d’une direction commerciale par exemple), alors le contract manager ne sera pas reconnu pour sa réelle plus value ni écouté dans ses propositions, voire dans le pire des scénarios consulté par les commerciaux uniquement pour une aide rédactionnelle avant vente ; lorsque ceux ci réalisent la limite de leurs compétences et l’existence de certains risques pouvant leur porter préjudice.

    A tout contract manager qui est conscient du privilège d’occuper, comme moi, cette fonction transversale passionnante , il parait donc indispensable de vérifier d’une part son futur positionnement dans l’organisation (de dépendre idéalement directement de la direction pour pouvoir s’assurer des meilleurs appuis et conserver toute marge de manœuvre nécessaire à l’activation des bons leviers avec les bons services), et s’assurer d’autre part que l’ensemble de la direction est consciente qu’un bon management du cycle contractuel , avec des moyens et des outils dignes de ce nom, est indispensable pour le développement et le maintien de la relation commerciale.

  6. M NOUBISSI dit :

    Bonjour Mr Leclerc,

    A la lumière des diverses recommandations et conseils que j’ai reçus jusqu’à présent, j’ai bien pris conscience du fait que la formation n’était qu’un des nombreux jalons de mon projet professionnel.

    Je vous remercie pour votre solicitude et j’apprécierais de vous compter parmi les personnes ressources, dans le cadre de ce projet qui, au delà de mon épanouissement professionnel et personnel, me permettrait de contribuer à la vulgarisation du métier de contract manager. Merci

    • Vincent Leclerc dit :

      Bonjour Mr Noubissi,
      Puis-je me permettre une autre suggestion au delà des discussions sur ce présent blog que je parcours toujours avec intérêt ?
      Je suis certain que vous connaissez l’AFCM; si j’ai bonne mémoire vous devriez y être membre au titre de votre formation actuel. Alors j’aurai le plaisir de vous y croiser à l’occasion des matinales organisées par l’AFCM et pourquoi pas concrètement à celle du 01 décembre prochain.
      Je suis intimement convaincu que la force de cette fonction de contract management c’est qu’elle rassemble des profils et parcours diverses qui doivent partager leur expérience, vision pour toujours mieux définir ce que doit être le CM.
      Au plaisir d’une prochaine rencontre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *