Le chef de projet au coeur du contrat moral

Les organisations orientées projet sont de plus en plus nombreuses, non pas en raison d’un accroissement du nombre d’entreprise, mais bien de l’évolution de leur mode de fonctionnement.

Ce papier [1] s’intéresse alors au rôle du chef de projet dans le contrat moral (psychological contract) entre l’entreprise et l’employé. Ce contrat moral représente les relations entre entreprise et employé à travers les attentes de ces derniers. Attentes qui sont de divers registres: transactionnel (salaire, bonus,…) ou relationnel (soutien, autonomie, décision,…).

Quand l’entreprise ne parvient pas à tenir toutes ses promesses, il y a non-respect du contrat.

Le chef de projet est au centre des contrats de ses projets, et est en première ligne des contrats moraux de l’équipe projet.

Si les managers directs sont des représentants de l’organisation et parlent en son nom, de part leur fonction, les leaders de projet ont un rôle important. Ils ont ainsi une influence certaine sur la performance et les efforts des contributeurs, et sont donc critiques dans l’alignement des attentes croisées employeur-employé.

Dès lors, il apparait que le chef de projet a la main sur trois facteurs importants influençant le sentiment de respect ou non du contrat morale, à savoir:

  • une culture organisationnelle de la flexibilité et de la délégation
  • un partage d’information via du mentoring et des communautés de pratique
  • le pratique d’une gestion de projet qui privilégie les échanges entre les différents contributeurs (d’aucuns parleront d’un pilotage « agile »)

En conclusion, il apparait que, dans les organisations orientées projet, modèle choisi par de plus en plus d’entreprises, l’attente des collaborateurs est forte en termes de leadership « distribué » (par opposition au leadership « vertical » représente par la ligne hiérarchique) et que le chef de projet a un rôle fondamental à jouer dans la réussite collective des projets et de l’entreprise.

Cela fait bien du chef de projet un élément clé du contrat moral entre entreprise et collaborateur.

[1] Adapté de U.A.Agarwal et al., A psychological contract perspective of vertical and distributed leadership in project-based organizations, in International Journal of Project Management, Vol.39, Issue 3, 2021

2 réflexions sur “ Le chef de projet au coeur du contrat moral ”

  • 5 avril 2022 à 15:24
    Permalink

    Merci pour cet article; pour aller dans ce sens, je vous invite à vous rapprocher de l’Holacratie très bien illustrée par son porte drapeau en France Bernard Marie CHIQUET (iGi Partners).

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.