Project Management ou Contract Management ?

confrontationProject Management et Contract Management s’opposent-ils ou bien se complètent-ils ? Peut-on implémenter les deux ou l’un exclut-il l’autre ?

Le contract management est une discipline qui se développe de plus en plus, il n’y a qu’à voir le nombre d’évènements récents en France et les demandes de contract managers et de formations au contract management. Sans parler de la création de l’Association Française du Contract Management ou de ce blog de plus en plus suivi.

Le project management, de son côté, existe et a été formalisé depuis bon nombre d’années, d’abord aux Etats-Unis dans les années 50 pour le programme Polaris, puis dans les années 60-70 en France à l’Aérospatiale.

Le project management a-t-il besoin du contract management et inversement ou s’excluent-ils mutuellement ?

La question se pose effectivement puisque le PMBoK®, ouvrage de référence du PMI®, qui référence les processus à mettre en oeuvre dans la gestion d’un projet, ne cite pas le contract management dans ses processus. Tout au plus avons-nous référence au procurement via 4 processus (dans la révision 5 du PMBoK®), mais pas grand chose sur le pilotage des documents contractuels, et encore moins en ce qui concerne le client potentiel du chef de projet.

Alors oui, le PMBoK® est large, et suffisamment générique pour être utile à tout chef de projet, pour tout type de projet, que ce soit pour un client externe (avec un contrat) ou un client interne (sans contract au sens strict).

« contrat » apparait 330 fois dans le PMBoK®

Mais une recherche plus fine nous apprend que le terme « contract » et ses dérivés (« contractual », « contracting »,….) apparaissent 330 fois dans le PMBoK®, 5ème édition ! Il existe même une extension « Construction Extension », avec un groupe de processus de contract management. Ou plus exactement de « project claim management », composé de 4 processus dont « Claim prevention ». Le problème est que ce document est une extension de la version 3 du PMBoK®, alors que la version 6 doit sortir prochainement.

Que doit-on en conclure ? Que le project management n’a pas besoin du claim management ou du contract management, ou alors seulement dans la construction qui doit s’accommoder de ce seul document ?

Une fois encore, revenons à la base, aux besoins.

Pourquoi parlons-nous de project management ?

Parce que nous avons des projets à gérer.

Pourquoi parlons-nous de contract management ?

Parce que nous avons des contrats à gérer.

Dans le cas de projets vendus à un client (ou inversement achetés à un fournisseur), le projet n’existe que par le contrat: d’abord, parce que l’objet est de signer un contrat (phase d’offres, ou business development), ensuite parce que l’objet est de réalisé ce qui a été convenu au contrat. Project management et contract management se rejoignent donc, sans se substituer l’un à l’autre.

Le projet est dicté par le contrat, le contrat est modifié par le projet

Le project management a besoin du contract management pour, par exemple, ne pas perdre de vu les éléments sur lesquels client et fournisseurs s’étaient mis d’accord. Ainsi le projet est-il dicté par le contrat.

Le contract management a besoin du project management pour, par exemples, piloter l’équipe projet, maîtriser les coûts, gérer le reporting à la direction de l’entreprise, ou encore réajuster les besoins en fonction de la réalité opérationnelle du terrain. Ainsi le projet peut-il influer sur le contrat et le modifier.

Contrat Management et Project Management se complètent donc parfaitement. Et n’oublions pas que, in fine,

« We are on the same boat  » (un client)

Ce contenu a été publié dans Comprendre, Project Management, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *