Formation à la médiation – Chapitre 3

PPTLa médiation, c’est PPT !

Les jours passent et ne se ressemblent pas. Nous révisons Socrates, Colombo, Molière et Michel Rocard. Quels liens entre tous ces hommes ? Venez en formation à la médiation pour le découvrir !

N’étant pas un spécialiste de Socrates, Molière ou M.Rocard, permettez que je m’aventure chez Colombo.

Colombo est comme un médiateur:

  • il questionne
  • il retient tout
  • il questionne
  • il ne fait pas de conjecture
  • il questionne

Bref, il questionne. Mais en médiation, il y a question et question. La force de Colombo est de questionner sans juger, et pour cela il questionne sur les faits. Les questions factuelles sont indispensables pour une médiation, puisqu’à un moment donné, elles peuvent faire apparaître des contradictions. Le médiateur insinue alors, sans juger.

Le médiateur utilise les questions classiques, comme le CQQCOQP (Comment, Quoi, Qui, Combien, Où, Quand, Pourquoi) que beaucoup connaissent pour identifier les causes-racines. Ce type de questionnement permet en effet de faire converger les intérêts et les besoins.

Un art plus qu’une science

Mais c’est une chose de connaître la théorie, c’est autre chose de trouver la « bonne » question, au « bon » moment dans le cadre d’un litige, et la pratique est importante, car il n’y a pas de recette miracle. Pourquoi ? Pour la simple raison qu’une médiation se déroule entre plusieurs personnes, et que ce sont les gens qui font les médiations. Il y a donc autant de styles de médiations que de styles de personnes. Il s’agit donc plus d’un art que d’une science, même si un process et des outils existent.

La médiation au service de la gestion de projet et du contract manager

Permettez-moi alors de faire le lien avec mon métier de consultant intervenant dans les projets et les contrats: les projets et les contrats sont définis et réalisés par des gens. Vous pouvez avoir un process impeccable, des outils sublimes, et un projet qui plante en raison des gens. Mais si vous avez des personnes de bonne volonté, sans process et sans outils, le projet, le contrat, peut avancer.

People – Process – Tools

Et c’est bien pour cela que la médiation me plait tout autant que le conseil en organisation, gestion de projet et contract management: les gens sont au centre de tout.

Comme je le dis à mes clients, mon style d’intervention est PPT. Non pas PowerPoint (ce qui est le lot de beaucoup de mes confrères), mais People-Process-Tools. Dans cet ordre. D’abord les gens, avec la bonne mentalité et la bonne compréhension, ensuite nous pourrons définir les process, et enfin les outils supportant le process et facilitant la vie des gens. Mais pas le contraire ! Ceux qui vous disent que les outils sont structurants oublient qu’ils sont maniés par des gens. Certes, il faut s’adapter et utiliser les process et outils pour faire réfléchir et évoluer les personnes, mais les outils ne doivent pas être des carcans.

Finalement, la médiation, c’est PPT !

 

Retrouver les chapitres précédents:

Chapitre 1

Chapitre 2

 

Ce contenu a été publié dans Médiation, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *