Les 7 règles d’un contract de sous-traitance

7 rulesJ’ai trouvé un article qui est un grand moment d’anthologie en Contract Management ! Je vous invite à le lire en cliquant ici. Vous me direz ce que vous en pensez et que je me trompe peut-être.

Le titre,

« 7 Rules to Write Tight Subcontracts »

est à la fois attrayant (ai-je raté quelque chose ?) et inquiétant (« tight », ça veut bien dire serré ? Comme dans « serrer la vis à son sous-traitant » ?).

La suite nous met dans l’ambiance:

« get your subcontracts written tighter, more accurate and totally complete »

Un contrat qui serait complet ? Jamais vu… ou alors il est rédigé à la fin, une fois que tout est fini. Intrigué, je continue ma lecture…

Toujours dans l’introduction, quelques éléments sont néanmoins intéressants:

« Quick decisions without doing the research leads to disputes, change order requests, late schedules, holes in your budget and unnecessary conflicts. »

Voilà quelque chose de censé ! Les décisions doivent être réfléchies, débattues, et non pas subies sous peine d’être soumis à leurs conséquences, notamment des litiges, des retards et des dépassements de budget, sans parler des non-qualités (d’ailleurs, les non qualités ne sont pas évoquées autrement que par le générique « change order » ou « conflicts »).

La première ‘bonne pratique’ est de partir d’un standard d’achat éprouvé, avec notamment un format de « scope of work ». Effectivement, c’est la base.

Ensuite, j’ai décroché:

  • Signer tous les contrats AVANT de commencer le projet
  • Aider ceux qui nous aident
  • Toujours sélectionner le moins cher des qualifiés
  • Utiliser des check-list de Scope pour rédiger des contrats complets
  • S’assurer d’avoir des clauses « serrées »
  • Se rencontrez pour revoir le contrat proposé

S’il y a de bonnes idées, la mise en oeuvre et les messages (« serrés », « contrat complet », …) me semblent maladroits.

Si vous me demandiez mes 7 règles, je garderais

  • Les standards et check-list, notamment le « Scope of Work » standardisé pour un type de projet
  • Se rencontrer: client et fournisseur pour échanger sur l’offre et ensuite sur le contrat
  • Se mettre d’accord sur l’esprit de la collaboration puis rédiger le contrat correspondant
  • Identifier les contrats « clés » pour les négocier et les signés en temps voulu (et pas forcément en premier)
  • Avoir un contrat « équilibré »
  • S’assurer que les sous-traitants aient lu et compris le contrat
  • Etre « juste » avec les différents candidats

Quelles seraient vos 7 règles à vous ?

L’article en format PDF ici.

Ce contenu a été publié dans Général, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *