Rencontre avec AItenders

Geoffrey et son équipe au salon de la mobilité européenne

Cette semaine a eu lieu le salon de la mobilité européenne. Quel lien avec le contract management me direz-vous ?

J’y ai retrouvé Geoffrey Guilly et son équipe sur le stand AItenders. Une occasion à saisir pour interviewer cet entrepreneur de la tech en contract management.

Geoffrey a co-fondé AItenders il y a 3 ans pour doter les entreprises d’intelligence artificielle, d’abord en phase d’offre, puis en réalisation de projet.

Quelques chiffres pour commencer ?

En 2021, c’est l’équivalent de 20 milliards d’euros de projets, répartis sur 8 pays, qui ont été analysés par la plateforme. Des projets de constructions, d’infrastructures, et avec le Grand Paris, vous comprenez maintenant le lien entre le contract management et le salon de la mobilité européenne.

Comment ça marche ?

La plateforme d’AItenders va ainsi se « nourrir » des documents d’appel d’offre, en ressortir les exigences à respecter, et au fur et à mesure de l’apprentissage, les classer par priorité. L’outil va même jusqu’à proposer les moyens d’y répondre sur la base des projets précédents.

Cela permet ainsi à des répondants de se mettre en conformité et d’augmenter de fait leurs chances de succès.

En phase de réalisation, la plateforme permet d’analyser les évolutions d’exigences et d’en ressortir les impacts sur le projet, en s’interfaçant notamment avec les outils de l’entreprise (Autocad, Excel, Procore,…)

La dernière actualité d’AItenders ?

L’entreprise est lauréate de la 7ème vague du concours i-Nov de BPIFrance et de l’ADEME. Cela va leur permettre de toujours plus développer leur technologie, autour de l’Intelligence Artificielle et de la Blockchain

Y’a pas à dire, la technologie va véritablement nous changer la vie dans les projets !

2 réflexions sur “ Rencontre avec AItenders ”

  • 14 juin 2022 à 20:11
    Permalink

    très intéressant; effectivement de nombreuses applications de l’IA sont maintenant proposées et on doit s’en réjouir. Certes tout n’est pas encore possible et on aimerait tellement disposer d’un outil CLM le plus performant; mais selon la maturité de l’organisation et volume de contrats à traiter on constate très vite l’intérêt de ces outils qui permettent au CMgr de se concentrer sur les activités à haute valeur ajoutée. Donc ne pas s’arrêter sur le coût de ces applications pour appréhender l’ensemble des activités. Par contre, il est sage d’examiner les interfaces indispensables avec un système d’ERP a minima.

    • 21 juin 2022 à 20:14
      Permalink

      Effectivement Vincent, toujours regarder les interfaces !!!! Dans les projets, on sait à quel point c’est crucial; il en va de même dans les outils des projets.

Les commentaires sont fermés