Entretien avec Vincent Leclerc, Contract Manager de l’année mais pas que…

Crédit Photo : Marie Bouhiron

Merci Vincent de venir échanger sur mon blog qui, je le sais, fait partie de tes lectures régulières.

Vincent L : Avec plaisir et toujours disponible pour faire la promotion de ce métier de Contract Management (CM). Contractence est une source parmi d’autres que je conseille régulièrement à toute la communauté des Contract Managers mais aussi à l’ensemble des équipes impliquées dans le développement de projets.

Félicitations pour ton parcours et cette reconnaissance par les pairs puisque tu as été désigné en juin dernier le « Contract Manager de l’année » à l’occasion des Trophées du Contract Management[1].

VLE : Une reconnaissance honorifique avant tout et qui fait plaisir ! Depuis cette récompense, j’ai été également identifié comme « Global Expert Contract Manager » dans le cadre du programme ExpAND[2] au sein d’Engie. Voilà 2 ornements sur ma cheminée… sans pour autant annoncer le grand soir ! 

Effectivement, tu as eu l’occasion d’exprimer sur les réseaux tes états d’âme à propos du déploiement de la fonction de CM[3]. Tu peux nous en dire plus ?

VLE : Tu sais, tu peux avoir un métier et des compétences mises en valeur, cela ne vaut pas grand-chose si les équipes de projet, Project manager en tête, ne prennent pas en compte dans leur quotidien les pratiques que tu préconises. C’est ce que je regrette parfois, d’où ma réaction. J’en profite pour souligner que le nombre important de vues et les commentaires suite à mon post m’ont prouvé que je n’étais pas le seul à me questionner et cela pour des disciplines autres que le CM (bonjour les planificateurs 😉).

Prenons le bon côté des choses, j’avais besoin de recharger mes batteries et vérifier si j’étais dans le vrai ! J’ai conscience que de nombreuses choses ont été réalisées et des méthodes mises en place au cours de ces 10 dernières années, mais j’ai l’intime conviction que certains verrous restent à faire sauter au sein de nos organisations.

Pour cela je considère que le Project Management est l’impact player central qui, soit dans un rôle de sponsor soit en prenant des actions à bras le corps, doit faire bouger les lignes. Combien de Chefs de projet sont formés, sensibilisés à la fonction de Risk & Contract Management ? Certes une majorité et vraisemblablement presque la totalité quand il s’agit de projets industriels d’envergure internationale des secteurs de la construction ou de l’énergie mais pas assez à mon goût dans les projets développés en France. Et sans faire une obsession dessus, je ne parlerai pas de formation, compétence sur la planification !

Pourtant lorsque le Chef de projet aura intégré que son pilotage efficace s’appuie sur une analyse régulière des risques et de son planning, je peux dire qu’il prendra les meilleures décisions à la barre de son embarcation quelles que soient les conditions météorologiques et saura tirer profit des opportunités que son contrat peut lui offrir.

Un autre sujet, réflexion ou pratique que tu aimerais voir pris en considération et systématiquement associés au CM ? 

VLE : Il y en a beaucoup comme entre autres l’enregistrement au fil de l’eau des évènements que le projet rencontre tout au long de son exécution et qui sont autant d’éléments que l’équipe a besoin de tracer lorsque le temps des réclamations sonnera.

Mais je voudrais m’arrêter sur la gestion du relationnel avec les Parties Prenantes : depuis le client en passant par les partenaires ou membres d’un groupement momentané d’entreprises et jusqu’aux sous-traitants. Cet aspect, parfois chasse gardé de la direction ou du project manager, n’est pas suffisamment considéré.

Et pourtant ! Être à l’écoute des premiers signaux faibles détectables dans les réunions, les correspondances ou tout simplement les non-dits permet de déceler puis traiter dès l’origine un différend. Pour cela, lire, analyser et déchiffrer toutes les informations échangées est un exercice rébarbatif mais très utile. Ce n’est pas offenser ou vexer le client, voire mettre en péril le contrat long terme, si on lui répond non à ses multiples demandes ; il faut y mettre la forme et savoir développer les arguments qu’il saura entendre. J’insiste systématiquement sur ce sujet à l’occasion des sessions de sensibilisation (mieux connu sous le nom de « contract awareness session ») que je propose aux équipes de projet à propos d’un nouveau contrat qu’on vient d’enclencher et je vois encore des sceptiques parmi les collaborateurs. Step by step, exemples à l’appui, je traduis cette vérité au sein de l’organisation avec passion et conviction. 

Homme de projet depuis le début de ta carrière quels sont les nouveaux défis que tu cibles ?

VLE : Poursuivre mes actions pédagogiques en interne des équipes avec lesquelles je collabore au quotidien mais aussi plus largement en transverse des services et départements de l’organisation. J’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur les équipes de direction qui m’offrent des espaces de communication, de sensibilisation contre bien entendu des résultats que je m’attache à mettre en lumière (KPIs, quick win, retour d’expérience…). 

Mais ma mission ne s’arrête pas là car je considère que ce métier n’est pas encore bien compris par tous les acteurs et parfois uniquement associé à un seul aspect : « allons chercher un contract manager qui va nous consolider le claim qui nous permettra d’écoper ! ». Donc, comme au sein du comité de rédaction du Journal du Contract Management (son premier numéro sortait en décembre 2017), mais aussi à travers des actions de bénévolat que je propose régulièrement, je compte apporter des réponses et des solutions pratiques, simplement applicables et facilitant la mise en place du CM au sein des équipes. 

Enfin, puisque tu parles de défi, j’en ai un, plus personnel, qui me tient à cœur et que je poursuis là aussi méthodiquement et avec toute l’énergie qu’il mérite : participer à la préparation des JO2024 et répondre présent dans la dernière ligne droite en 2024 pour faire de ces Jeux Olympiques un moment de partage et de convivialité inoubliable pour les athlètes et les spectateurs.


[1] : Trophées du Contract Management organisées par E2CM.

[2] : ExpAND est un programme qui vise à développer les communautés d’experts techniques, technologiques et fonctionnels du Groupe Engie.

[3] : Post LinkedIn « Je crois que ça va pas être possible… » de septembre 2021

Cet article vous a plu ? Retrouvez l’article de Vincent Leclerc sur le Contract Management Plan.

Une réflexion sur “ Entretien avec Vincent Leclerc, Contract Manager de l’année mais pas que… ”

  • 15 janvier 2022 à 12:18
    Permalink

    Forcément en ligne avec ce qui est dit !
    Un clin d’œil et remerciement à Marie Bouhiron sans qui je n’aurai pas eu cette magnifique photo.

Les commentaires sont fermés